Saint-Exupéry
Lycée
MARSEILLE Cedex 15
 

Le Mémorial de la Shoah

jeudi 29 mai 2008

Le 29 avril 2008, nous avons visité le Mémorial de la Shoah qui est un musée consacré à l’histoire juive en particulier celle de la Seconde Guerre mondiale . Il a ouvert ses portes en janvier 2005, dans le quartier du Marais (4e arrondissement de Paris).

Ce musée permet de garder en mémoire l’histoire juive et d’éviter les erreurs faites dans le passé.

Il est composé du fameux Mur des Noms, d’une Crypte et d’une librairie. Sur le mur ont été gravés les noms des 76 000 Juifs, parmi eux 11 000 enfants, déportés de France dans le cadre du plan nazi de destruction des Juifs d’Europe, avec la collaboration du Gouvernement de Vichy.Ce mur des Noms, taillé directement sur des pierres provenant de Jérusalem, a pour but de ne jamais faire oublier aux Juifs comme aux non Juifs, ceux qui sont partis et ne sont jamais revenus par la faute nazie. Les noms sont classés par date, de 1942 à 1944 et par ordre alphabétique. Si l’on retrouve d’autres personnes décédées durant la déportation, leurs noms seront gravés à la fin des autres noms sous le titre Les Noms des déportés découverts après l’inscription. Le mur des Noms se trouve à l’entrée du Mémorial. On peut y déposer des bougies juste devant les pierres au-dessus desquels les noms sont inscrits pour montrer qu’on ne les a pas oubliés. Le jour de notre visite il pleuvait énormément, il était donc difficile pour nous de contempler comme on l’aurait voulu ce mur.

 La crypte est un endroit du Mémorial se situant en sous-sol. A l’entrée du tombeau figure une grande étoile de David au fond de la pièce principale, servant de tombeau symbolique aux six millions de Juifs exterminés. Le mur du fond de la crypte porte une citation biblique, en hébreu : " Regardez et voyez s’il est douleur pareille à ma douleur. Jeunes et vieux, nos filles et nos fils fauchés par le glaive ". Un peu plus loin on trouve une assez grande exposition qui montre des photos, des vidéos ou des objets personnels de déportés : des étoiles jaunes, uniformes de travail, journaux intimes, brassards polonais tels que " Ami des Juifs " ou portant une étoile bleu, faux papiers d’identité, pièces d’identité avec comme tampon marqué en gros " Juive " ou " Juif " etc. On peut aussi y voir des journaux de propagande nazie exposant le soi-disant problème juif et les livres qui exposent le même thème, des affiches disant " AVIS AUX ISRAELITES " pour le recensement, le livre d’Adolf Hitler, Mein Kampf, et bien d’autres choses encore.

 C’est principalement la Crypte que nous avons visitée. Nous y avons vu une maquette représentant la disposition du ghetto de Varsovie. Lors de la visite de nombreuses photographies ont attiré notre attention notamment celle concernant « La France et Le Juif », on est resté un certain temps pour l’analyser plus précisément. La propagande en ce temps là était forte, ainsi on pouvait même décrypter à travers la police d’écriture, l’antisémitisme puisque le mot Juif est écrit en gothique.

 Ce qui nous a surtout marqués lors de cette visite est la vitrine dans laquelle se trouvent les habits des déportés, les ustensiles avec lesquels ils mangeaient et enfin les tissus fabriqués à partir de leurs cheveux. On voyait des bouts de cheveux qui dépassaient et l’unique pensée de l’appartenance de ces cheveux à des victimes nous laissait sans voix.

Enfin nous n’avons pas pu visiter la librairie qui comportait un grand nombre d’ouvrages, biographies, bandes dessinées, livres pour enfants, etc. sur la Shoah, le nazisme, l’antisémitisme et même l’histoire du peuple Juif et leur persécutions.

C’est une visite qui nous a énormément touchée. De plus elle était forte intéressante : on apprend toujours. Nous avions un guide qui a su faire le parallèle entre l’histoire et la mémoire juives et la mémoire de la guerre d’Algérie ou encore le génocide au Rwanda. Ainsi il a rendu la visite plus passionnante dans la mesure où nous nous sommes sentis concernés puisqu’il n’hésitait pas à nous demander notre avis et à nous poser des questions etc.… Ce fut malheuresement assez court et on n’a pas pu visiter le musée dans son ensemble mais ce fut une expérience enrichissante et émouvante.

Nous avons un devoir de mémoire et ainsi des lieux comme le Mémorial de la Shoah permettent ce devoir de mémoire.

Le Mémorial est aussi un « musée de la vigilance » conçu pour apprendre, comprendre et ressentir, parce qu’il est nécessaire de construire encore et toujours « un rempart contre l’oubli, contre un retour de la haine et le mépris de l’homme », selon les mots d’Eric de Rothschild, président du Mémorial.

 

Meriem Brahmi - Ibtissem Hamri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Lycée Saint-Exupéry – 529 Chemin de la Madrague Ville - 13326 MARSEILLE Cedex 15 – Responsable de publication : Laurent SABATIER
Dernière mise à jour : jeudi 16 septembre 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille